Pour prendre rendez-vous

L'hypnothérapie à Québec : 
la solution définitive!

Qu'est-ce que l'hypnothérapie?

Les rudiments de l'hypnose peuvent s'apprendre en quelques semaines. Les deux cents méthodes d'induction peuvent être maîtrisées en quelques années, mais la «thérapie» ne pourra jamais s'improviser!


L’hypnose n’est pas un spectacle ni un jeu, mais un outil thérapeutique permettant, grâce à des états modifiés de la conscience, de faire réagir des zones cérébrales fréquemment inutilisées. Cette méthode de réorganisation cognitive consciente et inconsciente (modification de la façon de penser ou rééducation de son subconscient) est orientée vers l'aide des individus et des groupes afin d'aider à améliorer le bien-être, à développer leurs habiletés et leurs ressources afin de favoriser le développement optimal de la personne en réciprocité avec son milieu. 


Bien que ce processus clinique soit pratiqué de plus en plus en psychothérapie et en médecine, il se rapproche plus de la philosophie globale du service social. Le caractère éclectique de cette thérapeutique doit impérativement s'insérer dans l'amalgame des valeurs fondamentales du service social qui sont : le respect, la confidentialité, l’éthique, l'intégrité, la compétence, l’autodétermination et la priorité des intérêts des clients assurés par un ordre professionnel reconnu.


L’hypnothérapeute doit impérativement intervenir à l'intérieur d'une approche curative, mais aussi psychoéducative. Cette pratique nécessite donc une très grande connaissance des mécanismes psychothérapeutiques, du stress et de la santé mentale, du rétablissement, des pathologies reliées au travail, de la toxicomanie, de la neurobiologie, de la sociologie, des déterminants physiques et sociaux de la santé, de la complexité des problèmes sociaux, des ressources du milieu, des croyances et religions et de la spiritualité laïque. De plus, il doit pouvoir être capable de comprendre l'individu globalement dans tous les aspects de sa vie et de ce qui fait de lui un être UNIQUE.

Ancré dans la conception du pouvoir d'agir, l'hypnothérapeute compétent doit développer une habileté à aider l'individu à puiser en lui toutes les forces nécessaires à ses changements. Il se doit donc d'être un agent de changement intérieur et extérieur dans le respect des choix et des décisions des clients. L’efficacité de cet état naturel dépend donc de la connaissance et de la compétence du thérapeute.

Regard

De plus, l'hypnothérapie constitue une approche thérapeutique généraliste qui ne devrait être pratiquée que par des professionnels de la santé et des services sociaux qui possèdent une solide formation universitaire. De nos jours, le rôle joué par les travailleurs sociaux-hypnothérapeutes s'avère important et essentiel, car le contexte socio-politico-économique génère de plus en plus de stress, d'insécurité, d’épuisement et de tensions.


Au lieu d’être victime du destin, l’hypnothérapie propose d’être l’acteur de notre futur. En fait, l’hypnose clinique constitue l’inoculation curative de certains germes de changement dans notre subconscient permettant de modifier la façon de réagir lorsque le vent de la vie nous pousse dans une mauvaise direction. C’est donc un changement d’altitude sur le psychologique de manière à capter d’autres idées, d’autres influences, d’autres visions du monde, d’autres stratégies afin de modifier notre trajectoire.

Nous pouvons vous aider

Prenez rendez-vous maintenant

Nous joindre

Comment se déroule une séance d'hypnothérapie?

André Moreau vous répond

En apprendre d'avantage

Explorez des lieux énigmatiques et  refaites le plein d'énergie

Visitez notre section voyages

Évadez-vous

L'hypnose s'impose dans les hôpitaux

André Moreau attire l’attention sur le fait que le monde médical fait de plus en plus usage de l’hypnose clinique pour le traitement de certaines pathologies. On parle même du «boom» de l’hypnose médicale dans les hôpitaux. En fait, la médecine intégrative la considère comme une approche thérapeutique «corps-esprit», mais saviez-vous que les hôpitaux universitaires français ont largement intégré l’hypnose clinique dans leur protocole de soins ? En fait, 100% de ces hôpitaux offrent un service hypnotique pour la prise en charge de la douleur (hypnoanalgésie), 66 % offrent une hypnosédation pour les procédures chirurgicales et 40% utilisent l’hypnothérapie pour la gestion des troubles anxieux, les soins psychotraumatiques et les troubles de l’humeur. 


On retrouve pratiquement les mêmes proportions dans les CHU aux États-Unis, mais la pratique de l’hypnose, de l’autohypnose et de la méditation sont de plus en plus expérimentées en psychiatrie. Bien que les hôpitaux canadiens semblent être en retard sur plusieurs autres pays, il est intéressant de réaliser que plusieurs médecins et hôpitaux considèrent que l’hypnose aide à réduire les effets secondaires liés au traitement du cancer et joue un rôle important dans le processus de rémission. 


Le Dr Christian Boukaram à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont de Montréal est l’un des premiers médecins à utiliser l’hypnose pour ses patients dans un hôpital québécois. En plus, l’hypnose commence à se développer en gériatrie et on considère maintenant dans plusieurs pays que l’hypnose peut être incorporée aux soins infirmiers habituels et ainsi donner à ceux-ci une dimension plus humanisante.

On retrouve de plus en plus de psychiatres-hypnothérapeutes aux États-Unis

André Moreau explique qu’il est maintenant démontré que l’hypnose clinique possède de nombreuses applications permettant de soulager la détresse chez les patients hospitalisés. Les nouvelles recherches ont permis de recycler plusieurs techniques hypnotiques et ainsi aider plusieurs patients lors de procédures médicales, des chirurgies, des thérapies de réadaptation ou d’améliorer l’état psychologique et le confort lors de maladies graves ou terminales. 


Aux États-Unis, le personnel des hôpitaux psychiatriques et plusieurs psychiatres cherchent à modifier plusieurs pratiques afin d’inclure l’hypnose dans le domaine de la santé mentale. En fait, on devient de plus en plus conscient de l’importance du bien-être psychologique des patients hospitalisés et de ses répercussions sur le rétablissement. Le temps où on remettait en question l’existence d’un état hypnotique est révolu ! La capacité de l’hypnose à induire un état de relaxation, à réduire l’anxiété et l’anticipation, à augmenter la tolérance aux stimuli négatifs et à améliorer les cognitions positives font maintenant consensus. On considère donc maintenant la contribution de l’esprit à la guérison dans les hôpitaux et cette procédure améliore considérablement les effets thérapeutiques et permet de réduire les coûts des services hospitaliers. 


On considère maintenant que l’hypnose, par la voie de la parole, permet de rééquilibrer le corps et l’esprit dans le respect d’un tout indissociable. L’hypnose ouvre la mémoire du corps et nettoie peu à peu les anciens «traumas» laissant l’énergie de plaisir et de vie circuler librement dans le corps. De ce fait, l’hypnose stimule le bien-être et développe la sécurité intérieure conduisant à la confiance.

L'hypnose permet de mieux comprendre le phénomène de la douleur

L’action de l’hypnose clinique dans le champ de la santé est particulièrement documentée, et en médecine de la douleur, l’hypnose est incontestablement la prise en charge complémentaire la plus étudiée de toutes. Les études et recherches appliquées se sont accumulées montrant les effets de l’hypnose sur différentes formes de douleurs, ce qui a donné lieu à la création d’un nouveau protocole respectant une méthodologie de plus en plus stricte. 


La venue de l’imagerie cérébrale a balayé les anciennes croyances au niveau de la douleur et a provoqué un vent de changement dans les pratiques en validant l’existence des états modifiés de la conscience, mais également une plus grande précision dans le domaine de la compréhension des effets thérapeutiques. Cette avancée scientifique a permis de comprendre comment l’hypnose agit au niveau cortical et a mis en évidence des mécanismes sous-jacents. Grâce aux recherches sur l’hypnose clinique, on parle maintenant d’une nouvelle conceptualisation des mécanismes de la douleur, mais aussi d’une nouvelle définition de la douleur…


André Moreau ajoute que ces nouvelles directions scientifiques modifient plusieurs protocoles de soins et la prise en charge de la douleur en pédiatrie. Jean-Michel Hérin médecin anesthésiste et hypnothérapeute ajoute que l’hypnose constitue le pont idéal entre la technicité médicale et l’humanité conduisant à la «bientraitance». Il considère que le nouveau «challenge thérapeutique» lors de chaque prise en charge anesthésique, en consultation, au bloc opératoire ou en maternité, est de semer des petites graines de changement chez tous les patients et patientes.

L’hypnose en pleine évolution

L'hypnose et les dernières recherches scientifiques

activité du cerveau est modifiée sous hypnose

Au 19e siècle, Charcot émettait l’hypothèse que l’hystérie et plusieurs symptômes neurologiques pourraient être produits et éliminés par la suggestion hypnotique. Il fut ridiculisé. Cependant, l’avènement de la neuroimagerie 100 ans plus tard a révélé des expériences similaires. En fait, on vient de découvrir des altérations fonctionnelles dans le fonctionnement du cerveau et dans le traitement de l’information. Ces nouvelles recherches démontrent que, en plus de la cognition, les réseaux neuronaux sont modifiés et le fonctionnement du cerveau peut s’altérer et même se renouveler suite à des suggestions hypnotiques. L’hypnose attire maintenant l’attention des scientifiques, car les suggestions semblent agir sur les structures psychiques comme les représentations mentales, les souvenirs, les attributions causales et les cognitions, mais aussi sur les structures biologiques composant le cerveau comme la région corticale et sous-corticale limbique.


André Moreau explique que l’hypnose est loin d’être un sérum de vérité et que l’imagerie par résonance magnétique permet d’affirmer qu’elle active ou désactive, selon les suggestions émises, certaines régions du cerveau. Il ajoute que, même si la science actuelle reconnaît l’effet thérapeutique de l’hypnose, elle ne peut expliquer tous ces mécanismes. Selon les dernières informations scientifiques, l’hypnose pourrait permettre aux chercheurs de mieux comprendre le fonctionnement du cerveau.

Il est maintenant scientifiquement démontré que l’hypnose clinique peut soulager plusieurs symptômes associés à des pathologies ou améliorer la qualité de la vie des patients qui souffrent d’une pathologie. Voici quelques applications moins connues :

  • Améliorer l’attitude positive et augmenter l’observance du traitement

  • Améliorer l’effet thérapeutique d’un médicament ou d’un traitement

  • Réduire les effets indésirables d’une médication ou d’un traitement

  • Améliorer le confort lors d’un traitement ou d’un examen médical

  • Réduire les symptômes reliés aux maladies respiratoires

  • Combattre le tabagisme et la dépendance aux drogues

  • Réduire certains symptômes de la ménopause

  • Améliorer la qualité et la quantité de sommeil

  • Réduire ou traiter le stress post-traumatique

  • Traiter les symptômes de l’intestin irritable

  • Améliore la récupération postopératoire

  • Faciliter la grossesse et l’accouchement

  • Soulager la douleur aiguë ou chronique

  • Réduire ou soulager les acouphènes

  • Réduire le stress et l’anticipation

  • Réduire les sensations d’anxiété

  • Renforcir la confiance en soi

  • Éliminer les phobies

Pourquoi l’hypnose fonctionne-t-elle?

Le spécialiste de l'hypnose clinique

Bien que les effets thérapeutiques de l’hypnose soient maintenant scientifiquement reconnus, il est important de comprendre que l’hypnose ne constitue pas une psychothérapie ni un acte médical. En fait, c’est un état de lâcher-prise psychologique qui permet d’utiliser la suggestion comme un outil puissant. Les dernières recherches parlent de l’hypnothérapie comme une approche corps-esprit dite «éclectique». Certaines techniques s’apparentent à la thérapie centrée sur les émotions, sur la modification cognitive, sur plusieurs principes de la thérapie des schémas, de la thérapie centrée sur les solutions, sur la modification du sens des événements et sur une approche psychoéducative inspirée de la sociologie et du service social.

André Moreau explique que l’hypnose clinique n’utilise pas la volonté, mais la «conscience» et la puissance des souvenirs. C’est donc une thérapie axée sur les perceptions, car dans notre subconscient il n’y a que des souvenirs, des perceptions et de l’anticipation. Les thérapies brèves sont de plus en plus axées sur la modification du sens lié au vécu afin de provoquer un soulagement thérapeutique et une modification du discours intérieur. Il y a 30 ans, on considérait l’hypnose comme un état d’influençabilité ou de suggestibilité, mais maintenant les dernières recherches tendent à démontrer que la suppression du stress et de certaines tensions émotives permet d’intensifier la capacité d’adaptation, d’autoréactualisation et de modification cognitive de l’individu lorsqu’il est bien dirigé.


*N’oubliez pas que l’hypnose thérapeutique ne devrait être pratiquée que par des personnes adéquatement formées qui possèdent un diplôme universitaire dans la médecine, la psychologie ou le service social.

Mettez votre cerveau entre les mains d’un « spécialiste »!

Pour prendre un rendez-vous ou obtenir plus d'informations, contactez-nous dès maintenant!

Clinique D'Hypnothérapie
4600, boulevard Henri-Bourassa
Québec, QC, G1H 3A5

Principal :   418-623-8386
Sans frais : 1-800-290-2445
Courriel :     hypnose@bell.net

Partagez

Envoyer à un ami

Envoyer l'URL de cette page à un(e) de vos ami(e)s

Tous droits réservés Clinique D'Hypnothérapie 2018 - Mention légale
Création de

Mention legale